Les coûts pertinents dans la prise de décision

23 juin 2020

Par Philippe Garon, CPA, CMA

Vous travaillez depuis plusieurs mois sur un projet de 20M$. Vous avez achevé 95% du projet et vous vous rendez compte que votre compétiteur travaille sur un projet similaire qui offrira un meilleur produit à meilleur prix que le vôtre. Vous savez que votre produit ne se vendra pas. Vous décidez de terminer le projet car il est sur le point d’être achevé.

Est-ce la bonne décision rationnelle à prendre? Dans les faits, quels étaient les véritables choix? Il s’agissait de:

a) Dépenser 1M$ et gagner aucun revenu. Donc perdre 1M$.

b) Dépenser 0M$ et gagner aucun revenu. Donc perdre 0M$.

Oui mais les 19M$ du projet, ils seront perdus si on ne termine pas le projet. Mauvaise nouvelle! D’une façon ou d’une autre, ils sont perdus. Ils ne doivent pas être pris en compte dans la décision. Il s’agit d’un biais cognitif, et il est très bien expliqué dans la vidéo ci-dessous.

Pour bien prendre une décision rationnelle, la notion de coût pertinent est primordiale. BOISVERT(2004, p.52) le définit comme suit: « Un coût pertinent par rapport à une décision donnée est susceptible d’être modifié par cette décision » (1). Ainsi, seuls les coûts engendrés par la décision sont des coûts pertinents à la décision. En d’autres mots, seuls les coûts futurs peuvent être modifiés par une décision, mais pas les coûts passés. La vidéo explique bien ce phénomène à travers plusieurs exemples de la vie courante et d’entreprise.

En entreprise, on hésite à changer de systèmes informatiques car on a investi beaucoup d’argent, même s’il ne répond plus à nos besoins. Ou encore, on préfère conserver un équipement acheté récemment même s’il est devenu désuet malgré les avantages importants d’un équipement neuf nouvelle génération. Celles-ci sont teintés du biais cognitif, et le biais est encore plus important si nous sommes responsables de la dépense initiale! (ego, quand tu nous tiens!)

Et nul n’est à l’abris de ce biais. Selon l’étude de Arkes et Blumer (1985) effectué auprès d’étudiants en gestion (où la notion biais cognitif des coûts irrécupérable est enseignée), en psychologie, et en psychologie ayant suivi des cours de gestion, le tiers des étudiants ont pris une décision irrationnelle!

(1) BOISVERT, Hugues et al. (2004). La comptabilité de management, prise de décision et contrôle., 3e éd., Saint-Laurent, Éditions du renouveau pédagogique inc., 540p.


VA Solutions CPA inc. est un cabinet comptable qui a pour objectif d’éliminer les activités sans valeur ajoutée des organisations par l’automatisation, la conception et l’implantation de systèmes d’information comptables et opérationnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *